El Tatio (Chili)

Excursion au départ de San Pedro de Atacama – août 2004

Nous partons de San Pedro de Atacama à 4 h 00 du matin pour le site d’El Tatio. Après environ 3 heures de piste nous arrivons enfin sur les lieux. En sortant du 4 x 4 la température est saisissante mais supportable en étant bien couvert.
Situé à 4 280 m d’altitude, ce véritable champ géothermique se trouve à proximité du volcan qui porte le même nom « El Tatio. De nombreux jets de vapeur sifflent un peu partout et rendent le paysage féerique. Les vapeurs sont plus denses le matin avant le lever du soleil, elles diminuent et même disparaissent dans la journée.

Le site géothermique d'El Tatio dans le nord du Chili à 4 280 m d'altitude. (Photo : André Laurenti)
Le site géothermique d’El Tatio dans le nord du Chili à 4 280 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)
Le site géothermique d'El Tatio dans le nord du Chili à 4280 m d'altitude. (Photo : André Laurenti)
Le volcanisme n’est pas uniquement des coulées de lave ou des explosions, il s’exprime différemment d’une manière aussi élégante pour le plaisir des yeux.
(Photo : André Laurenti)
De petits geysers animent ce site saisissant. (Photo : André Laurenti)
De petits geysers animent ce site saisissant.
(Photo : André Laurenti)
Les geysers n'ont rien de comparables avec ceux d'Islande ou du Yellowstone, ce qui n'enlève point leur charme. (Photo : André Laurenti)
Les geysers n’ont rien de comparables avec ceux d’Islande ou du Yellowstone, ce qui n’enlève point leur charme.
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)

Sur ce district remarquable il a été recensé 85 solfatares, 62 sources chaudes et 40 geysers, bref le visiteur n’est pas déçu. Certes, les geysers plutôt mini n’ont rien de comparable avec ceux d’Islande ou du Yellowstone mais le site demeure grandiose, d’une pureté exceptionnelle, il déploie magnifiquement les multiples facettes du volcanisme. Je prends un réel plaisir à évoluer dans ce milieu à la recherche de la moindre expression photogénique.
Sur les terrasses de geysérite les eaux chaudes permettent le développement de petites algues et de bactéries qui se colorent en fonction des oxydes sécrétés.

Un petit évent entouré de geysérite. (Photo : André Laurenti)
Un petit évent entouré de geysérite.
(Photo : André Laurenti)
Détail de geysérite. (Photo : André Laurenti)
Détail de geysérite.
(Photo : André Laurenti)
L'écoulement des eaux chargées d'oxydes colorent les micros organismes qui s'y développent. (Photo : André Laurenti)
L’écoulement des eaux chargées d’oxydes colorent les micros organismes qui s’y développent.
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
Le cœur d'El Tatio. (Photo : André Laurenti)
Le cœur d’El Tatio.
(Photo : André Laurenti)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *