Parc National de Mercantour

Balade dans la « nurserie » de Fenestre

Le départ de la randonnée que nous avons choisi d’effectuer Jean-Max et moi en cette fin du mois de juin, démarre du sanctuaire de la Madone des Fenêtres à 1 903 mètres d’altitude. La température est agréablement fraîche par rapport à celle du littoral, idéale pour débuter l’ascension qui nous attend.
En levant la tête, le Gélas, point culminant des Alpes-Maritimes (alt. 3 143 m) se détache dans le ciel azur du matin. Le chemin caillouteux s’élève progressivement au dessus du sanctuaire et monte en lacets vers le cirque de Fenestre. A la balise 348 nous prenons la direction du Pas des Ladres, la pente se fait plus sévère. En contrebas une petite cascade chahuteuse alimentée par la source de Magnin et la fonte des névés se déverse dans une petite vasque d’eau claire.

La cascade (Photo : André Laurenti)
La cascade alimentée par la source de Magnin
(Photo : André Laurenti)

Un peu plus haut les premiers chamois apparaissent, ils sont en période de mue et leur toison tombe par bourres avant de retrouver leur couleur fauve.

Le premier chamois apparaît. (Photo : André Laurenti)
Le premier chamois apparaît.
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
Le chamois fuit très vite, mais prend souvent le temps de vous observer. (Photo : André Laurenti)
Le chamois fuit très vite, mais prend souvent le temps de vous observer.
(Photo : André Laurenti)

Nous atteignons enfin le Pas des Ladres à 2 448 m d’altitude. Sur l’autre versant au nord du col, la vue se pose sur le lac de Trécolpas, à gauche la cime de l’Agnellière (alt. 2 700 m). Nous restons sur le versant sud et prenons la direction du col de Fenestre. Après avoir traversé quelques névés nous arrivons à notre deuxième col de la journée (alt. 2 474 m) , de l’autre côté c’est la région du Piémont (Italie) plus précisément le val Gesso. Le versant ubac italien est encore bien enneigé.
Nous sommes accueillis par d’adorables jeunes bouquetins.

Sur ce blockhaus, un jeune bouquetin prend de la hauteur. (Photo : André Laurenti)
Sur ce blockhaus frontalier, un jeune bouquetin surveille le versant italien.
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
Les parents ne sont pas loin, l'un des petits se réfugie sous sa mère. (Photo : André Laurenti)
Les parents ne sont pas loin, l’un des petits se réfugie sous sa mère.
(Photo : André Laurenti)
La mère jette un coup d’œil sur le versant italien. (Photo : André Laurenti)
La mère jette un coup d’œil sur le versant nord du col de Fenestre.
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
Maman bouquetin fière de nous présenter sa progéniture.
(Photo : André Laurenti)

Nous quittons cette bien sympathique famille et nous amorçons le retour en descendant en direction du lac de Fenestre. Nous observons un autre groupe de jeunes bouquetins qui s’adonne à l’escalade, un excellent moyen pour échapper au grand prédateur du coin, le loup. Ils adorent les endroits inaccessibles et évoluent sur cette paroi avec prudence.

Plus bas d'autres bouquetins s'entraîne à l'escalade. (Photo : André Laurenti)
Plus bas d’autres bouquetins s’entraînent à l’escalade.
(Photo : André Laurenti)
Allez on y va ! (Photo : André Laurenti)
Allez on y va !
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)

Nous arrivons au lac de Fenestre (alt. 2 266 m) et profitons de ce lieu calme et reposant pour manger un morceau.
Moins farouches que les chamois, cinq bouquetins probablement la famille au complet, feront un bout du chemin de retour avec nous. C’est avec une telle escorte que notre randonnée s’achève avant une prochaine étape incontournable, celle pour une bonne bière bien méritée au bistrot du village de Lantosque.

(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)

11 réflexions au sujet de « Parc National de Mercantour »

    1. dit :Effectivement, dommage de ne pas exploiter toute la taille de tes images ; tu as bien fait de réparer.Remarque : ta rubrique Un jour avec les vautours n’est toujours pas finalisée, on n’a pas de photos Avec ton string en mérinos, tu devrais avoir du succès avec les mouflons :=) Plaisanterie mise à part, je suis intéressé par ton retour d’expérience

    1. Tu devais être seul et ne pas faire de bruit pour prendre ces belles photos ! Moi avec mon troupeau, c’est difficile.
      En tout cas, comme toujours tu sais trouver les mots justes pour décrire ta randonnée.

      1. dit :Oui mes vautours sont enfin prêts mais par contre, je n’ai pas internet à la maison maintenant et j’ai pas envie de prendre tout ça au boulot. Dans 7 jours environ on m’a dit pour internet.Pour le test mérinos on va attendre un poil après le déménagement et on testera dans les températures froides. Tu m’accompagneras ?

    2. vous souvenez de mon aventure dans les Alpes avec au bout une entorse. Vous vous souvenez du clin d’œil à mon sherpaa0 et à pieda0? Bon pour la dernière, c’était subtil mais je m’étais fais une foulure à la

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *