Volcan Guallatiri (Chili)

Le Guallatiri et le salar de Surire – septembre 2004

Nous partons très tôt de Putre en 4 x 4 avec notre guide pour nous rendre au salar de Surire. Nous traversons la réserve du parc de Lauca, où se trouve le lac Chungara ( 4 570 m) plus haut lac navigable au monde dominé par les volcans Parinacota 6 340 m et Pomerape 6 280 m.
Au milieu de cette faune abondante et d’une flore étrange, une halte s’impose au village de Parinacota habité par des Aymaras.

Le village de Putre dominé par le Nevados de Putre (5 790 m d'altitude). (Photo : André Laurenti)
Le village de Putre dominé par le Nevados de Putre (5 790 m d’altitude).
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)

Nous bifurquons à droite peu après « Las Cuevas » et quittons la route pour une longue piste poussiéreuse empruntée par de nombreux camions chargés de borax. Tout au long du parcours les lamas, les vigognes, les nandous sans oublier les flamants roses évoluent au pied des volcans enneigés dans un paysage irréel. Nous faisons une halte dans le village de Guallatiri, un point de contrôle des passeports situé au pied du volcan actif qui porte le même nom et qui culmine à 6 063 m. Le Guallatiri a une activité fumerollienne permanente et se distingue par son petit panache de vapeur et de gaz bien visiblequi s’échappe d’un évent situé sur son côté méridional . Il est l’un des volcans les plus actifs du nord Chili, il est aussi le plus jeune d’un trio de stratovolcan, le cerro Acotango (6 050 m) et Capurata (5 990 m) faisant frontière avec la Bolivie, plus connu sous le nom de Nevados de Quimsachata. Le Guallatiri est situé plus à l’ouest, par rapport à ces deux derniers volcans, par conséquent soumis au courant du Pacifique ce qui l’empêche d’avoir un chapeau épais de glace permanent.

Village de Guallatiri situé au pied du volcan qui porte le même nom. (Photo : André Laurenti)
Village de Guallatiri situé au pied du volcan qui porte le même nom.
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
Volcan actif Guallatiri culmine à 6 063 m d'altitude. (Photo : André Laurenti)
Volcan actif Guallatiri culmine à 6 063 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)

Après plus de 100 km de piste nous arrivons enfin sur les bords du Salar de Surire qui tient son nom de la présence de nandou une sorte d’autruche et qu’on appelle « suri » en dialecte aymara. Sur la rive nord du lac, on distingue des installation minières, les chiliens exploitent le sel, ils en extraient du borax. Il s’agit d’un minéral qui se présente sous forme de paillettes ou de poudre. Il est employé pour la décoration des porcelaines, la fabrication d’engrais, de savon, d’insecticides etc… On le retrouve aussi dans les composants électroniques ou le liquide de transmission. C’est également un fondant employé dans la fabrication de verres pour abaisser le point de fusion.

Les vigognes ne semblent pas farouches à notre approche. (Photo : André Laurenti)
Les vigognes ne semblent pas farouches à notre approche.
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
Les flamants roses du salar de Surire. (Photo : André Laurenti)
Les flamants roses du salar de Surire.
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)
(Photo : André Laurenti)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *